La régulation des plateformes à l’ère des fausses informations et des discours de haine

Colloque organisé par Colette Brin, directrice du Centre d'études sur les médias

Ce colloque est à la fois bilan et prospective, à l’occasion du 30e anniversaire du Centre d’études sur les médias (CEM), OSBL de recherche fondé en 1992.

Les « troubles de l’information » (désinformation, infodémie, polarisation, populisme…), dans un espace public numérique dominé par les médias sociaux et autres grandes plateformes, constituent un défi majeur de notre époque, notamment quant à la qualité des débats publics et au fonctionnement des institutions démocratiques. Ce sont aussi des révélateurs et des accélérateurs de la crise des médias et de l’information; ils imposent un renouvellement des objets et des objectifs de la recherche sur le journalisme et les écosystèmes médiatiques numériques.

Le terme « écosystème » est largement utilisé pour l’analyse des relations entre collectivités humaines et environnement numérique (données, dispositifs, machines, appareils et objets connectés). Appliqué à l’information – au sens journalistique (news ecosystems) – il permet d’étudier les interactions entre médias d’information, réseaux, organisations, groupes sociaux et institutions, souvent en vue d’évaluer, voire d’améliorer la « santé » de l’écosystème étudié.

Au-delà des difficultés de la conjoncture actuelle, il nous faut une meilleure compréhension globale et générale des transformations rapides et radicales, toujours en cours, de l’écosystème médiatique numérique. Celui-ci inclut les médias eux-mêmes, mais aussi les différentes composantes de l’environnement économique, politique et social dans lequel ils s’inscrivent et avec lesquelles ils interagissent.

Les séances s’articuleront autour du thème général des transformations de l’écosystème médiatique numérique, lequel se décline dans les quatre axes de la programmation scientifique du CEM :

  • La situation des journalistes professionnels;
  • Les politiques publiques et l’économie des médias;
  • La nature hybride de l’information, y compris l’émergence de nouvelles formes journalistiques;
  • Les pratiques informationnelles des citoyens, tout particulièrement les plus jeunes.

Malgré des progrès notables, les savoirs demeurent circonscrits, partiels, trop souvent confinés dans des vases clos disciplinaires et insuffisamment mobilisés dans les milieux de pratique. Les participantes et participants débattront donc des objets, des approches et des enjeux prioritaires de la recherche sur les médias et l’information dans une perspective pluridisciplinaire et collaborative.

Alors que les gouvernements du Canada et du Québec amorcent la mise en œuvre de véritables politiques culturelles et médiatiques pour l’ère numérique et que la régulation des géants du Web commence à prendre forme, le moment est opportun pour tenir cette réflexion collective et ouverte entre spécialistes des milieux de la recherche, des médias et des institutions publiques.

Le colloque comprendra deux conférences d’honneur, en ouverture et en clôture de l’événement, ainsi que sept séances sous forme de tables rondes thématiques.

Ce contenu a été mis à jour le 04/04/2022 à 11:05 .